L'ISS en panne
[27/09/2002]

La Station spatiale internationale serait-elle menacée de fermeture ? Selon le porte-parole de l'Agence spatiale russe, Sergueï Gorbounov, l'Agence spatiale russe n'arriverait plus à financer la construction des vaisseaux spatiaux. Le directeur de la partie russe du projet de l'ISS, Valeri Rioumine, affirme de son côté, avoir envoyé une lettre à la NASA pour proposer de «suspendre temporairement» l'exploitation de la Station spatiale internationale.


La société de construction spatiale Energuia, fortement endettée auprès des banques ne parviendrait plus à honorer ses dettes (64,5 millions d'euros) et à fabriquer en même temps ses vaisseaux. La baisse du marché des lanceurs commerciaux et la rareté des touristes spatiaux millionnaires accentueraient les difficultés financières de l'Agence spatiale russe, financée seulement à 50 % par l'Etat russe.

Résultat, la Russie, qui s'est engagée en 1998 à lancer six vaisseaux cargo Progress et deux vaisseaux Soyouz pilotés par an, ne pourrait envoyer que deux Progress l'année prochaine et n'aurait pas de quoi construire un deuxième Soyouz devant servir de vaisseau de secours aux astronautes de l'ISS en 2003.




Rosetta, dernière ligne droite
[27/09/2002]

Rosetta, construite à Noordwijk, a été transportée au centre de Kourou en Guyane. Après avoir été amenée le 10 septembre , sous escorte policière, à l'aéroport d'Amsterdam la sonde européenne a voyagé pendant 16 heures à bord d'un Antonov 124. Elle a été immédiatement amenée, à son arrivée, au bâtiment S1 où elle va subir une dernière série de tests avant son lancement prévu le 2 janvier 2003. Elle partira alors à la poursuite de la comète Wirtanen et s'aventurera pour la rejoindre à près de 1 milliard de km de la Terre.



Galileo bientôt en route vers Amalthée
[13/09/2002]

Faute de crédits, le survol d' Amalthée, l'une des 39 lunes de Jupiter, risquait d'être annulé. Il semble finalement qu'il soit maintenu. La sonde Galileo en orbite autour de Jupiter depuis 1995, se trouve actuellement au-delà de sa magnétosphère. Le 21 septembre, alors qu'elle sera à 17,9 millions de km de Jupiter, les moteurs seront allumés pour modifier sa trajectoire et lui permettre de passer en rase-motte au-dessus d'Amalthée, à 134 km de distance, le 5 novembre 2002.

Découverte en 1892, Amalthée mesure 84 km de diamètre et met une demi-journée pour tourner autour de Jupiter, à une distance de 180 000 km. Elle présente une face rouge très sombre marquée de très nombreux cratères.

En attendant cette ultime mission de Galileo, le magnétomètre, le détecteur de poussières et le spectromètre dans l'ultraviolet extrême continuent à recueillir des informations et à les transmettre à la Terre. Des données, acquises lors des survols de Io en octobre 2001 et en janvier 2002 devraient également être transmises prochainement.



L'activité solaire décroît
[13/09/2002]
.



Retour vers la Lune
[10/09/2002]

2003 sera-t-elle l'année de la Lune ? Alors que l'agence spatiale européenne prépare activement le lancement de la sonde européenne SMART 1, le gouvernement américain vient d'autoriser la société commerciale TransOrbital à lancer son orbiteur TrailBlazer. Il a fallu plus de deux ans et 20 cm de paperasses pour obtenir l'autorisation d'envoyer cette mini-sonde. Transorbital a dû notamment prouver qu'elle ne contaminerait pas la Lune sur le plan biologique, qu'elle ne polluerait pas la surface sélène et ne détériorerait pas les sites d'atterrissage historiques.

Selon son président de TransOrbital, Dennis Laurie, cette sonde pourrait être lancée en 2003 depuis le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan). Elle devrait ensuite se placer en orbite autour de la Lune pendant 90 jours, dresser un atlas lunaire et prendre des photos de la Terre qui seront ensuite commercialisées.

Sources : TransOrbital, nature.com



Cassini-Huygens, premier bilan scientifique
[09/09/2002]

L'un des responsables scientifiques de la mission Cassini-Huygens vient de dresser un premier bilan. Les deux survol de Vénus, en 1998 puis en 1999, ont révélé qu'il n'y a pas d'éclairs dans l'atmosphère vénusienne qui présente pourtant des traces d'activité électromagnétique. Selon Jean-Pierre Lebreton, responsable du programme scientifique de Huygens interrogé par Space Daily, l'absence de phénomène de foudre pourrait s'expliquer par l'altitude des nuages, situés à 40 km du sol. Cette trop grande hauteur interdirait l'échange entre les charges négatives des nuages et les charges positives du sol.

Le survol de la Terre, en août 1999, a permis de réaliser des mesures du champ magnétique terrestre qui est bien connu et de tester ainsi la qualité des instruments chargés d'étudier la magnétosphère de Saturne.

Mais la contribution la plus importante de Cassini-Huygens a eu lieu, pour l'instant, lors de son passage à proximité de
Jupiter, en décembre 2000. Une campagne d'observation de l'immense magnétosphère de Jupiter, invisible à l'oeil nu, a été menée en association avec la sonde Galileo ( en orbite autour de la planète géante depuis 1995), les télescopes spatiaux Hubble et Chandra et des radios télescopes terrestres. Pour la première fois, la magnétosphère a pu être modélisée (photo çi-contre) et les effets du vent solaire ont pu être observés. Il semble que la magnétosphère de Jupiter se contracte lorsqu'ils arrivent à son contact.
Sources : Nasa's planetary photojournal fév 2002, Spacedaily.com sept. 2002



Fragmentation de la sonde cométaire CONTOUR
[01/09/2002]

La sonde CONTOUR (Comet Nucleus Tour), lancée le 3 juillet dernier, ne répond plus. Après être restée sur une orbite d'attente autour de la Terre, son moteur a été mis à feu, le 15 août, pour l'injecter sur sa trajectoire de poursuite. Depuis, la sonde n'a émis aucun signal et plusieurs équipes d'astronomes ont photographié des traces d'objets inconnus sur le chemin qu'elle devait suivre. Il semble que la sonde se soit brisée en trois morceaux lors de l'allumage du moteur. Une commission d'enquête a été créée pour comprendre ce qui s'est passé.

CONTOUR devait scruter de près plusieurs comètes : Encke en 2003, Schwassmann-Wachmann-3 en 2006, Arrest en 2008, Temple-2 en 2015 et à nouveau Encke en 2023. Une mission de remplacement pourrait être préparée pour avril 2006. Elle coûterait 10 ou 20 millions de dollars de moins que la précédente (153 millions de dollars) et bénéficierait d'une motorisation différente ont annoncé des membres de l'équipe qui ne désespèrent pas de mener à bien leur projet de survols cométaires.



Stardust ramasse à nouveau la poussière
[01/09/2002]

Comme prévue, la sonde Stardust a recommencé a collecter de la poussière interstellaire, cette matière qui obscurcit le cosmos profond au point de cacher parfois la lumière des étoiles. La capture des particules a débuté le 5 août et devrait se poursuivre jusqu'au 9 décembre 2002. Une première campagne a déjà eu lieu avec succès pendant quatre mois, en l'an 2000.



Nouveaux retards pour ISS
[01/09/2002]

La NASA a repoussé à trois reprises cette année les lancements des navettes chargées de rallier la Station spatiale internationale. Aux dernières nouvelles, Atlantis (vol STS-112) décollera le 2 octobre, Endeavour (vol STS-113) sera lancé en novembre et Columbia (vol STS-107) partira l'année prochaine, à la mi- janvier. L'assemblage de la poutrelle qui supportera des panneaux solaires supplémentaires est ainsi retardé d'au moins six mois.

Ces reports sont dus à la réparation de fissures dans les tuyaux d'alimentation des carburants mais aussi aux craquelures découvertes, au mois d'août, sur les plate-formes de transport des navettes. Le vieillissement des infrastructures du Centre spatial Kennedy (qui datent pour la plupart de programme Apollo) devient préoccupant. Un audit réalisé en 1999 estimait à 600 millions de dollars les crédits nécessaires à une remise à niveau de ce complexe qui compte 489 immeubles et 291 structures répartis sur 57000 hectares. Le budget actuel (75 millions de dollars en 2003) permettra tout juste de parer au plus pressé.



 

 
Astrobale Home Page
Mise à jour : 30/09/02